2018 05 fluo phospho isao takahata le tombeau des lucioles Vous avez déjà vu des lucioles ou des vers luisants briller dans le noir ? C'est impressionnant... et un peu inquiétant !
Et il paraîtrait même que certains champignons de nos forêts se transforment en lampe de chevet la nuit...
Mais fabriquent-ils vraiment de la lumière ?
Et alors comment ?

 

Et bien oui, certains animaux sont de vraies "lampes de poche" : ils sont bio-luminescents. Et certaines plantes aussi !
Cela veut dire que ces organismes émettent de la lumière !

Pour cela, ils mettent en application le même genre de principe que la fluorescence mais avec du "fait maison" : leur corps produisent des molécules de luciférine qui peuvent s'oxyder en présence d'une enzyme, elle aussi produite par leur corps, la luciferase.

Or, en réagissant avec la luciférase, la luciférine a un surplus d'énergie... dont elle se débarasse en émettant un photon de lumière (généralement bleu-vert). Le corps des êtres vivants bio-luminescents fabrique don  littéralement de la lumière à partir de deux molécules qu'il produit lui-même !

Les explications de ce qui se passe dans les atomes en cas de fluorescence sont ici :
Comment certains objets ou animaux "brillent" dans le noir ?

En plein jour, nous, humains, ne distinguons pas toujours cette bio-lumière (nos yeux sont "saturés" de luminosité et ils ne perçoivent pas de façon très fines toutes les couleurs). Mais quand la lumière ambiante est assez faible, la bio-luminescence - ou en tout cas une partie - est bien visible à nos yeux... 
Mais que voient les animaux ?
A chaque espèce son champ de vision et certains animaux ont des yeux très très différents des nôtres.
Si certains voient moins de "couleurs visibles" que nous, ils peuvent en revanche avoir des récepteurs sensibles à des couleurs que nous ne voyons pas, comme les UV ou les infrarouges !

Il faut dire que cela peut servir à envoyer des messages visuels très précis aux animaux de leur entourage.
Et c'est très efficace quand on vit de nuit ou dans l'obscurité des fonds marins.
Mais certaines espèces l'utilisent pour se dissimuler... car on peut se cacher en émettant de la lumière, vous allez voir !

   
Photinus pyralis Firefly glowing2018 05 fluo phospho lucioles National Geographic

La fameuse luciole !

Mâle (à droite) ou femelle (à gauche), toutes les lucioles sont bioluminescentes.

Néanmoins, ce sont surtout les mâles qui se servent de leurs bio-lumières pour attirer les femelles... et pas n'importe lesquelles : leurs flashes disent précisément à quelle espèce ils appartiennent et donc quelles femelles ils espèrent attirer !

Car ce qu'on appelle "luciole" est en fait la grande famille des lampyres (lampyridae) qui compte plus de 2 000 espèces !

Photo de droite (couple) de Paul Zahl, National Geographic


2018 05 fluo phospho vers luisants National Geographic 

Ces vers luisants (Lampyris noctiluca) - de la grande famille de lampyres comme les lucioles - photographiés au plafond et surs les parois d'une grotte australienne restent bien au sec !

 

Photo de Carsten Peter, National Geographic


 

 2018 05 fluo phospho Hatchetfish National Geographic

Le poisson-hachette, aussi appelé hache d'argent, utilise la bioluminescence pour perturber ses prédateurs !

Difficile pour eux de distinguer que c'est un poisson qui se cache derrière ces formes géométriques éblouissantes.

Photo de Paul Zahl


 2018 05 fluo phospho shrimp National Geographic

Les calamars et les crevettes savent disperser autour d'eux un "nuage bioluminescent" fait d'un mucus gluant et scintillant qui surprend et retarde leurs prédateurs.

Le temps que les gourmands retrouvent leurs repères, leur futur repas s'est échappé !


Image : Bioluminescence 2009 Expedition, NOAA/OER


 2018 05 fluo phospho shrimp2 National Geographic

Cette "guirlande sous-marine" est en fait un calamar luciole (Watasenia scintillans), un petit cephalopode de 8 centimètres qui peuple les mers proches du Japon.

 

Photo de Dante Fenolio, MyShot


2018 05 fluo phospho milky seas National Geographic 

Plusieurs espèces de bactéries et d'algues sont aussi bioluminescentes.

Et e nombre de ces minuscules organismes compense la faible lueur que chacun émet.

Cette image satellite de la corne de l'Afrique, au dessus de la Réunion, montre une "mer lactée" qui trahit la présence de millions de bactéries bioluminescentes à la surface de l'océan.

 

Photo : Defense Meteorological Satellite Program (USA)


PanellusStipticusAug12 2009
 

Ce champignon bioluminescent (Panelluses stipticus) pousse sur le bois en train de pourrir. 
Et sa clarté est parfois si intense qu'on pourrait lire à sa lumière !

Mais ne le croyez pas seul à illuminer la forêt nocturne :
Mycena chlorophos75 espèces de champignons sont bioluminescents, comme ces Mycena chlorophos

Vous les avez reconnus ?
Ce sont eux →  
Bitter Oyster - Panellus stipticus (37162668243)  Mycena interrupta 01 Pengo

2018 05 fluo phospho Atolla wyvillei

La méduse Atolla wyvillei est d'ordinaire plutôt du genre discret : quand elle nage en eaux profondes au large des Philippines, cette méduse est d’un brun-rouge assez terne.
Mais si un poisson vipère lui rôde autour pour la manger, elle se transforme en gyrophare pour lancer un S.O.S. bien voyant : elle a dans sa couronne des cellules bioluminescentes qui émettent des flashs de lumière bleue, très visibles dans le noir des abysses.
En brillant ainsi, elle fera rappliquer un calmar géant ou un autre amateur de poisson vipère qui sait ce que ce signal signifie, et mettra ainsi en fuite (ou mangera) l'agresseur. Lumineux !

Photo : The amazing Pics


 

Auteur du site

id_vero_2008_50x59.jpgVéronique Parasote
Docteur en physique
Journaliste scientifique

pourquoi ce site ?
 CV en ligne
vero [a] archi7.net

J'ai une question !

bonom_petit.gifVous avez une question... et Archi7 n'y a pas encore répondu ? Ecrivez-lui !

mail-147401-pixabay.png

N'hésitez pas à poser des questions : aucune question n'est "bête" !

Conseils de lecture

Révolutions animales, ou comment les animaux sont devenus intelligents
Révolutions animales, comment les animaux sont devenus intelligents Comment la science a-t-elle établi que les animaux sont sensibles, mais aussi capables d'intelligence, d'émotion, de créativité, de joie, d'empathie ? Quelles certitudes avons-nous à ce jour ? Et puisque la frontière entre humains et autres animaux devient plus floue, comment envisager de nouveaux rapports avec eux ? Ce livre événement répond à la somme des questions scientifiques mais aussi politiques, juridiques et sociales que les découvertes récentes ont fait naître. La précision des textes et l'art de les avoir rendus accessibles à tous font de ce livre un ouvrage majeur.
À la découverte des plantes sauvages utiles
Mars, Planète rouge
Ces animaux qui font l’Histoire, 50 animaux célèbres

(réservé à l'auteur)

Partager cet article

JSN Metro template designed by JoomlaShine.com