Real time web analytics, Heat map tracking
fog-172779-pixabay-0.jpgEn plein hiver ou certains matins d'été, la plaine est dans le brouillard et même au beau milieu d'un gros nuage...
Alors qu'il fait grand soleil quelques mètres plus haut en montagne !
Mais que fait là en-bas cet énorme nuage qui nous bouche la vue ?

 

 

Il y a plusieurs situations où un gros nuage se trouve coincé dans la plaine alors que le ciel est dégagé aux alentours.

Voici trois situations différentes de fabrication de nuages garantie "100% locale" !

 

Les journées d'hiver ensolleillées en montagne alors que la plaine est sous les nuages

black-forest-961328-pixabay.jpgEn hiver, il peut faire beau et plutôt chaud au sommet d'une montagne alors qu'en dessous, la plaine est remplie d'un gros nuage froid.

On peut relever par exemple :

  • - 5°C dans la plaine,
  • - 10°C à 1 000 mètres dans la vallée en plein brouillard,
  • et 5°C à 2 000 mètres avec un grand ciel bleu et un soleil radieux !

 

Cette situation, appelée "inversion de température", se produit en hiver, quand il n'y a pas de nuages d'altitude.

schema-inversion-temperature-VParasoteLe soleil réchauffe un peu l'air (c'est l'hiver : l'énergie solaire qui nous parvient au sol n'est pas très élevée) mais le sol est très froid.

L'air qui plane à quelques centimètres au-dessus de la neige est donc très froid, et très humide. Et l'air froid a tendance à descendre.

Il se glisse donc le long de la montagne, direction la vallée, en emportant avec lui son humidité.

Il se forme alors, entre plaine et montagne, une nappe d'air froid et humide qui peut avoir 1000 mètres d'épaisseur.

Dans cette couche froide, on nage en plein brouillard glacé !

Mais juste au-dessus, un peu plus haut dans la montagne, l'air est sec et limpide : le haut de la montagne est sous le ciel bleu !

Et juste en dessous, on sent arriver cet air froid de la montagne et le ciel est totalement bouché ! Pour apercevoir le soleil, il faut grimper ou aller vers la plaine pour s'éloigner de la montagne et de son nuage.

Remarque : ce qui se passe avec les couches d'air n'est pas aussi simple que "l'air froid descend" car il faut tenir compte des pressions et des molécules différentes dans chaque couche d'air. Donc, le nuage ne continue pas à descendre. Mais de l'air froid s'en échappe pour aller vers la plaine.

traffic-sign-6611-pixabay-transp.pngParfois, il peut même y avoir une quatrième couche d'air plus chaude au sommet du nuage.
Cela donne de la pluie qui tombe juste sous le nuage, dans notre cas, dans un paysage à -10°C :
verglas garanti !

 

La "mer de nuage" du matin

fog-172779-pixabay.jpgComme pour le "nuage d'hiver", la mer de nuage est due au fait que l'air froid descend. 

Mais dans ce cas, l'humidité qui s'est évaporée du sol de la vallée pendant la nuit s'est accumulée pour former une "couche de nuage".
Cet air humide est bloqué par une couche d'air froid qui forme une sorte de plafond : il n'arrivera pas à remonter tant que le soleil n'a pas réchauffé (et fait disparaître, donc) ce plafond froid.

Si vous êtes dans la vallée : patience !
En plein été, il disparaît au petit matin. Mais en automne et en hiver, il va peut-être falloir attendre jusqu'à midi...

 

Les chapelets de nuages dans les vallées

trees-691141-pixabay.jpgLes chapelets de nuages qui flottent souvent au dessus des vallées étroites ont aussi été formés par l'humidité du sol.

Mais dans une vallée, le "problème" est qu'ils ont un peu de mal à s'échapper !

L'altitude d'un nuage dépend de sa température et de la quantité d'eau qu'il transporte. Et si le résultat est qu'il doit flotter moins haut que les montagnes environnantes, il est piégé !

Si le soleil est caché par des nuages d'altitude (plutôt en automne ou au printemps, donc), il va devoir attendre qu'un souffle de vent favorable l'amène près d'un versant de la montagne.
Là, il va s'effilocher peu à peu : l'air plus froid qui descend de la montagne glisse peu à peu en dessous de lui... ce qui le fait remonter (mais le perturbe aussi, donc il ne reste pas compact). Mais ça peut prendre longtemps si la montagne n'est pas plus froide que la vallée !

Si le soleil arrive à percer jusqu'au sol, ces nuages quittent les vallées en disparaissant. Tôt ou tard (selon qu'on est en été ou en hiver), il sera évaporé par la chaleur du soleil.

Mais si le sol est très humide et le soleil trop faiblard, il va grossir, grossir,... jusqu'à former une nappe au-dessus de la vallée.

 

Auteur du site

id_vero_2008_50x59.jpgVéronique Parasote
Docteur en physique
Journaliste scientifique

pourquoi ce site ?
 CV en ligne
vero [a] archi7.net

J'ai une question !

bonom_petit.gifVous avez une question... et Archi7 n'y a pas encore répondu ? Ecrivez-lui !

mail-147401-pixabay.png

N'hésitez pas à poser des questions : aucune question n'est "bête" !

Conseils de lecture

Révolutions animales, ou comment les animaux sont devenus intelligents
Révolutions animales, ou comment les animaux sont devenus intelligents Comment la science a-t-elle établi que les animaux sont sensibles, mais aussi capables d'intelligence, d'émotion, de créativité, de joie, d'empathie ? Quelles certitudes avons-nous à ce jour ? Et puisque la frontière entre humains et autres animaux devient plus floue, comment envisager de nouveaux rapports avec eux ? Ce livre événement répond à la somme des questions scientifiques mais aussi politiques, juridiques et sociales que les découvertes récentes ont fait naître. La précision des textes et l'art de les avoir rendus accessibles à tous font de ce livre un ouvrage majeur.
Mars, Planète rouge

(réservé à l'auteur)

Partager cet article

JSN Metro template designed by JoomlaShine.com