Real time web analytics, Heat map tracking
mountain-91385-pixabay.jpg Quand on va se balader en montagne, mieux vaut prévoir un pull au cas où.
Bien sûr, le Soleil est pour quelque chose dans la valse du thermomètre, mais ce n'est pas une question de distance...
Alors, qu'a l'air de la montagne de si particulier ?
 

 

Earth_Sun_ESA-.jpgTout d'abord, relativisons ...

Gravir une montagne ne nous rapproche que très peu du Soleil : la plus haute montagne (l'Everest) a 8 kilomètres de haut et quand on se dit "en montagne" on est souvent à 1 ou 2 kilomètres d'altitude...

alors que le Soleil se trouve à peu près à 150 millions de kilomètres de la Terre !

Ce n'est donc pas le fait de s'approcher du Soleil en haut de la montagne qui change quelque chose à la température...

 

L'air est plus froid au dessus de nos têtes

cappadocia-805625-pixabay.jpgQuand on s'élève dans l'air au dessus de nos têtes,
on sent un air de plus en plus froid :

dans les pemiers kilomètres de l'atmosphère qui entoure la Terre, la température de l'air diminue de 1°C chaque 150 mètres.

En montgolfière à 300 mètres du sol, on est dans un air à 18°C s'il fait 20°C au sol, par exemple.

Et 1 000 mètres au dessus de nos têtes, il ne déjà plus que 14°C...

C'est ce qui explique que le sommet d'un nuage, qui peut faire plusieurs kilomètres de haut, est formé de cristaux de glace même en pleine canicule !

 

Mais ce n'est pas ce qui explique la différence entre plaine et montagne : cette variation de 1°C pour 150 mètres est seulement vraie pour "l'air libre".

 

Mais près du sol, c'est l'influence du sol qui "compte"

Près du sol, la température de l'air est influencée par le contact avec le sol.

Or le sol accumule ou perd de la chaleur différement en montagne et dans la plaine parce que la densité de l'air n'est pas la même : plus on est en altitude, moins il y a de molécules d'air dans un même volume.

Résultat : les rayons du soleil sont moins "freinés" puisqu'il y a moins de molécules qui les empêchent d'atteindre directement le sol et de le chauffer.

Argh... Il devrait donc faire toujours plus chaud en montagne qu'en plaine ?

bonom_montagne_200x200.gif

Et bien non, car il y a un inconvénient à avoir moins de molécules dans l'air :
dès que le soleil réchauffe moins le sol (parce qu'il est derrière un nuage)
ou plus du tout (pendant la nuit),
il y a aussi moins de molécules pour conserver la chaleur près du sol.

Sous un soleil identique, l'air chauffé par le sol a donc plus tendance à monter illico presto vers le ciel.

Vous avez d'ailleurs peut-être déjà remarqué qu'en montagne, dès que le soleil se cache derrière un nuage, vous le ressentez nettement et presque immédiatement, contrairement à ce qui se passe lorsque vous êtes en plaine.

Donc en montagne, tout se passe comme en plaine, mais en "aggravé" !

 

Si la température doit descendre, elle le fait plus vite et si elle doit augmenter aussi...

Cela n'est pas une question de distance au Soleil, mais d'un nombre de molécules plus faible dans un même volume d'air.

 

Auteur du site

id_vero_2008_50x59.jpgVéronique Parasote
Docteur en physique
Journaliste scientifique

pourquoi ce site ?
 CV en ligne
vero [a] archi7.net

J'ai une question !

bonom_petit.gifVous avez une question... et Archi7 n'y a pas encore répondu ? Ecrivez-lui !

mail-147401-pixabay.png

N'hésitez pas à poser des questions : aucune question n'est "bête" !

Conseils de lecture

Révolutions animales, ou comment les animaux sont devenus intelligents
Révolutions animales, ou comment les animaux sont devenus intelligents Comment la science a-t-elle établi que les animaux sont sensibles, mais aussi capables d'intelligence, d'émotion, de créativité, de joie, d'empathie ? Quelles certitudes avons-nous à ce jour ? Et puisque la frontière entre humains et autres animaux devient plus floue, comment envisager de nouveaux rapports avec eux ? Ce livre événement répond à la somme des questions scientifiques mais aussi politiques, juridiques et sociales que les découvertes récentes ont fait naître. La précision des textes et l'art de les avoir rendus accessibles à tous font de ce livre un ouvrage majeur.
Mars, Planète rouge

(réservé à l'auteur)

Partager cet article

JSN Metro template designed by JoomlaShine.com